Fonds de Dotation Agipi | Les projets soutenus
En 2015, le Fonds de Dotation Agipi a soutenu deux initiatives : Clinique Edouard Rist (Paris) et Hôpital La Fontaine (Saint Denis)
17047
page,page-id-17047,page-template-default,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-7.7,wpb-js-composer js-comp-ver-4.7.4,vc_responsive

Les projets soutenus

1 projet soutenu en 2016

En 2016, le Fonds de Dotation Agipi a soutenu une initiative.

 

Hôpital Sainte Périne

 

De la musique contre la douleur de la fin de vie

 

Pour 2016, sur proposition du comité scientifique, le conseil d’administration du Fonds de Dotation AGIPI a décidé d’apporter son soutien financier à l’Atelier d’art thérapie musicale de l’unité de soins palliatifs de l’hôpital Sainte Périne Paris XVIe qui accueille près de 250 patients par an.

 

 

Depuis 2014 la violoncelliste Claire Oppert joue un morceau de musique au moment des soins douloureux dispensés aux patients.

Le « pansement Schubert », comme il est appelé, contribue à atténuer la souffrance chez les patients hospitalisés en soins palliatifs qui ressentent des douleurs aigües ou chroniques, que les médicaments ne parviennent pas à éliminer totalement.

 

 

Ce projet a reçu un soutien de 17 600 euros du Fonds de Dotation Agipi.

 


Logo-SPR-couleur.png-e1478098996520

 

 

2 projets soutenus en 2015

En 2015, le Fonds de Dotation Agipi a soutenu deux initiatives.

 

Clinique Edouard Rist (Paris)

 

Ateliers éducatifs pour adolescents douloureux chroniques déscolarisés

 

Le service de médecine interne pour adolescents accueille en hospitalisation des adolescents atteints de pathologies chroniques, dont les durées de séjour sont de l’ordre d’un trimestre renouvelable.

 

Depuis 2003, ces adolescents, douloureux chroniques déscolarisés, sont accueillis dans ce service dans le cadre d’un projet soins / études / « douleur ».

Agés en moyenne de 15 ans et tous en échec de suivi ambulatoire, ces patients subissent du fait de leur pathologie un retentissement important sur leur qualité de vie et une déscolarisation supérieure à deux mois.

 

L’éducation thérapeutique s’intègre dans le parcours de soins des patients et a pour objectif de les rendre plus autonomes en facilitant leur adhésion aux traitements prescrits et en améliorant leur qualité de vie.

 

Ce projet a reçu un soutien de 10 000 euros du Fonds de Dotation Agipi.

 

sante_etu

 

 

 

Hôpital La Fontaine (Saint-Denis)

 

Centre de cancérologie intégrative

 

Les patients qui ne bénéficient pas de chimiothérapie, ceux qui ne peuvent en avoir et ceux qui n’en veulent pas, n’ont que très peu accès aux soins de support qui améliorent le confort et la capacité du patient à supporter des traitements lourds et parfois mutilants.

 

Une demande forte a émergé depuis quelques temps déjà : celle de permettre aux malades d’agir eux-mêmes contre la maladie. En cancérologie, ce phénomène concerne entre 50 et 80 % des patients.

 

Le centre de cancérologie intégrative propose aux malades ne bénéficiant pas de traitements curatifs une prise en charge médicale intégrant les soins de support et des thérapeutiques non-conventionnelles.

 

Ils bénéficient au minimum d’une consultation médicale, d’une consultation infirmière, d’une évaluation diététique, d’un rendez-vous avec le psychologue et de bilans sanguins.

 

Un plan de soins leur est proposé alliant prise en charge diététique, physique et psychologique par le biais de médecines complémentaires.

 

Ce projet a reçu un soutien du Fonds de Dotation Agipi de 10 000 euros sur trois ans.

 

stdenis_bw

En images